20110924

STUFFS & THINGS N°22


"Composée en 1939, Imaginary Landscape N°1 est considérée comme la première œuvre à utiliser des sources sonores électro-acoustiques : sur deux électrophones à vitesse variable sont placés des disques 78t sur lesquels sont gravés des sons sinusoïdaux de diverses fréquences. Les durées étaient contrôlée en levant et en abaissant tour à tour le bras de l'électrophone par rapport au disque. (...) Ces sources sonores étaient mêlées aux sons d'instrument traditionnels (piano cymbale)."




Credo in Us (1942) [...] On y trouve pour la première fois, l’incorporation d'éléments sonores "rapportés". La partition est en effet prévue pour quatuor de percussions, piano, et électrophone ou radio. Dans le cas d'une utilisation de disques, Cage suggère de prendre des enregistrements d’œuvres de Beethoven, de Dvorak, de Sibelus ou de Chostakovitch, c'est-à-dire de compositeurs particulièrement populaires à l'époque. En ce qui concerne la radio, il préconise d'accepter tout ce qui se présente sur les ondes [...].

Texte : Jean-Yves Bosseur, John Cage. Minerve, Musique Ouverte, 1993.
Images sources : Artinfo : Withney Museum presents Christian Marclay

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.